Université de Bordeaux - Unité Mixte de Formation Continue en Santé



Aide / Créer un compte

Devenir médecin agréé du permis de conduire

Coordonnateur : Pr Pierre PHILIP

Une place médico-légale de plus en plus importante

La médecine agréée du permis de conduire représente un aspect encore peu connu du corps médical, malgré une place médico-légale de plus en plus importante. Chaque année, un million de visites du permis de conduire sont effectuées en France. Un nouvel arrêté ministériel paru le 30/05/2013 redéfini en profondeur ces critères médicaux régissant l’aptitude à la conduite. La médecine agréée se développe rapidement dans le secteur libéral chez les omnipraticiens afin de soulager les commissions préfectorales, et de permettre à tout un chacun d’obtenir une évaluation médicale dans un cabinet de médecine libérale de proximité.

Une formation de trois jours qui débouche sur un diplôme validant

Tout omnipraticien peut candidater pour devenir médecin agréé du permis de conduire s’il suit une formation de trois jours qui débouche sur un diplôme validant, à faire reconnaître par la préfecture* - lui permettant ensuite de délivrer des certificats d’aptitude. Cette accréditation présente un intérêt financier pour l’omnipraticien, puisque chaque visite est rémunérée 33 €. Il existe par ailleurs une association des médecins agréés du permis de conduire en Aquitaine qui vise à renforcer les liens entre préfecture et omnipraticiens, et à promouvoir le développement de cette pratique médicale.

* Attention : il convient préalablement de vous rapprocher de la Préfecture de votre lieu d’exercice afin de vérifier les possibilités d’agrément, la validation de la formation universitaire n’impliquant pas automatiquement l’obtention de l’agrément préfectoral.

Tout médecin omnipraticien peut valider sa compétence dans la médecine du trafic au bout de trois jours de formation

La formation proposée par l’Université de Bordeaux permettra à tout médecin omnipraticien inscrit, de valider sa compétence dans la médecine du trafic au bout de trois jours de formation. Cette formation assurée par des experts nationaux ayant participé à l’écriture du nouvel arrêté garantira l’actualisation des connaissances aux médecins recevant la formation.

Réduire la mortalité et la morbidité dans le cadre de la lutte contre l’accidentologie routière

Ce cursus de formation novateur, actuellement uniquement prodigué à l’université Paris 5 et à l’INSERR Nevers, vise à augmenter les capacités de formation des médecins sur le territoire, afin de mieux répondre aux attentes des praticiens et des conducteurs automobiles. Cette démarche s’inscrit dans un vaste programme identifié dans la nouvelle loi de santé publique, visant à réduire la mortalité et la morbidité dans le cadre de la lutte contre l’accidentologie routière.